14.jpg

SÉJOUR DE RÉPIT DANS LES CÉVENNES
POUR DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES

22 avril 2021

Etre ou avoir été victime de violences, conjugales, prostitution, violences sexistes aggravées, au travail, dans la rue, viols.... C'est une vie qui bascule, la santé qui se dégrade, des parcours juridiques et sociaux épuisants, une nécessité de se reconstruire, psychologiquement, physiquement, intellectuellement...

Pour bien des femmes, le parcours est si long ! La vie quotidienne si dure et souvent très précaire...

La Maison des Femmes Thérèse Clerc à Montreuil accueille et accompagne ces femmes tout au long de leur parcours pour s'en sortir. Elle constate combien il leur est difficile de reprendre leur souffle, pour "se retrouver", "repartir", "avancer dans leurs projets".


Le Havre d'Hestia a accueilli du 5 au 9 juin 2021, et du 19 au 23 juin 2022, un groupe de femmes de la Maison des femmes de Montreuil pour prendre un temps de répit, "rien que pour elles", avec d'autres.


Conscient.e.s des besoins des femmes en grande précarité ou simplement en difficulté dans un moment de leurs vies, nous avons imaginé cet endroit comme un lieu propice à rompre avec le quotidien. La Maison Perséphone se veut un havre de répit où l’on vient pour se retrouver soi et aussi un espace propice aux rencontres créatrices elles aussi de résilience. Le groupe est accompagné et accueilli par

Delphine Batton (comédienne, coach d'artistes et coach professionnelle) et John Bodin (auteur dramatique, metteur en scène, référent psychiatrie).

Pendant cinq jours les femmes de Montreuil sont venues se ressourcer dans ce lieu calme où un climat serein et bienveillant leur a permis de souffler (un peu) sans se soucier du quotidien. Au cœur d’une nature préservée et respectée, les femmes peuvent reprendre des forces pour continuer à affronter leur parcours de combattante, en quête de leur libération.

Main dans la main, nous avons concocté un programme en adéquation avec leurs besoins et leurs envies. Ainsi, après un voyage en train toutes ensemble, les femmes rencontre Delphine et John qui, le temps d’un séjour, leur offrent des moments de partages culturels, essentiellement basés sur l’écriture et le théâtre, libérant ainsi la parole de ses carcans sociaux.

Lieu de rencontre avant tout, la Maison Perséphone invite des habitantes du territoire elles aussi en difficulté. Autour de repas issus de nourriture locale, biologique et écologique, ce brassage est comme une belle opportunité pour préparer et partager des plats de l’amitié et pourquoi pas créer ensemble.

« L’expérience commune permet d'aller plus loin et plus vite ».