IMG-0769.jpg

RAHILA - DIMANCHE AU JARDIN

22 juillet 2022

Rahila ou  la femme qui voyage ; celle qui traverse les frontières. Rahila, c’est la femme qui part de son pays d’origine et qui ne peut pas y retourner. C’est la femme qui est partie, qu’importe d’où.

Nous avons eu la chance d'accueillir le dimanche 17 juillet 2022 10 femmes, venues tout droit de la région parisienne pour nous offrir cette magnifique performance qu'est le spectacle Rahila. 

Rahila est née d’un projet qui était, à ses débuts, la proposition d’un atelier de théâtre auprès de femmes hébergées dans un Hébergement d’Urgence pour Demandeurs d’Asile (HUDA), dans une association dirigée par Claire Guinebert, qui a mis en scène le spectacle. Ce dernier est aussi né de l'envie de rencontrer autrement ces femmes arrivées depuis peu en France, qui ont fui leur pays pour diverses raisons, et qui sont mises en attente d’une reconnaissance qui viendra un jour ou qui ne viendra peut-être jamais.

A l’origine, douze femmes fondatrices. Douze femmes de huit pays différents. Le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Erythrée, l’Ethiopie, la France, la Guinée, la République démocratique du Congo, la Somalie. Douze femmes riches de leurs expériences qui se sont rencontrées, qui ont dialogué, agi et créé ensemble. Après 33 ateliers de 2 heures environ, du 9 septembre 2020 au 2 juin 2021 et 2 semaines intensives de création, leur œuvre commune fut présentée deux fois devant un public le 19 juin 2021.

Forte des retours positifs, avec la volonté de partager l’expérience et de poursuivre l’aventure, l’association Rahila a vu le jour le 24 novembre 2021, à Cergy dans le Val d’Oise. Elle est administrée par 11 femmes dont 8 fondatrices.

Son objet est le suivant : « Accompagner et écouter les femmes isolées ; favoriser leur autonomie, la transmission des savoirs et des compétences par des actions sociales, artistiques et culturelles en vue de permettre l’émergence d’une réflexion participative autour de l’accueil et des conditions des femmes ; conseil et défense des droits de ces femmes. »

 

Ce dimanche 17 juillet, nous avons donc eu l'occasion de voir sur scène 8 femmes migrantes ainsi qu'Armelle Pillon, éducatrice spécialisée depuis 2006, qui est aussi présidente et cofondatrice de l'association. 

Le spectacle est séquencé en neuf moments de vie, neuf scènes se distinguent :

  • L’arrivée dans un hébergement

  • La file d’attente Préfecture

  • L’excision

  • Le chemin de Rahila

  • Le métro

  • La file d’attente Hôpital

  • Le mariage forcé

  • Scène de ménage

  • L’entretien d’embauche

Ce qui frappe sur scène c'est la présence de ce lit superposé, une place en haut, une place en bas, c'est le décor saisissant de la réalité des centres d'hébergements qui nous apparait alors. C'est la détresse de ces femmes parfois perdues, mais aussi la douleur que leurs corps ont subit qui nous ait ici montré, mais jamais dans une grande tristesse, toujours avec une certaine tendresse. C'est finalement la force de toutes ces femmes, et de toutes les femmes qui ont un parcours assimilable qui est raconté en neuf étapes. C'est aussi un point de vue sur le système d'accueil français. Dans cette représentation, le slogan "l'intime est politique" prend tout son sens. 

Un grand bravo à toutes ces femmes qui nous ont offert cette représentation au jardin de la Maison Perséphone, et qui ont réussie l'exploit de jouer sans encombre sous un soleil de plomb. 

Après la représentation, nous avons comme à notre habitude partager un repas préparé par le BAL des oiseaux, ce fut le temps des échanges entre les habitant.es et les comédiennes.

Merci Rahila

Vous pouvez découvrir ici l'article du midi libre sur la représentation de Rahila (meric Jean Marie Gay).


Vous pouvez aussi donner un coup de pouce à l'association Rahila sur helloasso.