_DSC7824.JPG

HAVRE D'HESTIA

Séjours de répit, pratiques artistiques, de création ou simplement de repos

Dans la mythologie, Hestia est la déesse du foyer, âtre incandescent d’où la chaleur exulte,  foyer familial dont la chaleur amicale irradie celles ou ceux qui franchissent sa porte.

Le havre d’Hestia est une maison d’accueil et de repos pour favoriser la rencontre entre voyageur.euse.s de différents horizons.

Ainsi passeront quelques jours au havre d’Hestia, celles et ceux qui ont la chance, au milieu d’écueils épars, de vivre dans une certaine quiétude. Ainsi les marcheur.euse.s du chemin de Stevenson, les visiteur.e.s de la région, peuvent venir se reposer dans un des quatre chaleureux et confortables studios. La cuisine commune favorise la rencontre et les échanges autour de la préparation en commun et le partage des repas.

Mais le souhait des fondateur.ice.s de la Maison Perséphone, est de créer ce lieu pour que les voyageur.euse.s plus privilégié.e.s nouent des rencontres avec des êtres dont le chemin a été semé d’embûches. Seront les bienvenues les personnes en situation de précarité que ce soit de par leur histoire ou leur maladie psychique, que ce soit des femmes ayant subi des violences, des enfants dont le parcours est très chaotique, des psychotiques ayant besoin de se mettre à l’abri dans ce havre d’Hestia, leurs familles qui auraient besoin de s’évader elles-aussi.

Enfin le havre d’Hestia accueille des artistes en résidence à la Maison Perséphone, pour que les âmes de passage trouvent une ouverture de cœur et d’esprit.

La rencontre, quels qu’en soient les acteur.ice.s et leurs origines, sera l’objectif de ce havre d’Hestia, que nous espérons havre de paix pour tous les visiteurs et toutes les visiteuses qui repartiront enrichi.e.s de ces échanges et de ces moments de création.