tartuffries 7.jpg

TARTUFF'RIES EN RÉSIDENCE

18 mai 2021

Le Havre d’Hestia a accueilli sa première résidence d’artistes du 3 au 7 mai. La compagnie Brouhaha de François Manuelian est venue séjourner à la Maison Perséphone dans le cadre d’une résidence à la Maison de l’Eau d’Allègre les Fumades pour y préparer Tartuff’ries, création théâtrale menée conjointement par les compagnies L.A.P.A.L.M. et Brouhaha.


Ce sont donc deux comédiens, François Manuelian et Hugo Zermati, un régisseur, Séphane Ratelade, un contrebassiste, Thierry Leu, et une directrice d’acteurs, Manouchka Récoché, qui ont été nos premiers hôtes en résidence.


Elaborés avec soin par Delphine et John, les petits déjeuners et les dîners ont été partagés en commun. Chaque soir également, le repas de midi des artistes était préparé pour que l’équipe puisse manger rapidement sur place et se concentrer sur son travail créatif. C‘est la première fois que les membres des deux compagnies se retrouvaient ensemble au complet, ce qui a permis de nourrir des échanges agréables tournés autour du projet Tartuff’ries mais également autour d’autres sujets artistiques.


Ainsi, c’est une semaine où les sept protagonistes ont pu échanger, discuter, vivre ensemble dans un cadre apaisé et chaleureux, où l’espace permet des rencontres mais également permet d’avoir des moments plus solitaires pour se retirer un peu, se ressourcer aussi, notamment grâce à la belle nature cévenole.


Chaque matin, l’équipe se rendait à la Maison de l’Eau dont Didier Cayron, directeur de la structure, avait gentiment ouvert les portes au projet Tartuff’ries. Manouchka, à la direction d’acteurs, avait toute son équipe sous la main pour décortiquer le projet, le répéter, l’affiner. Ces trois jours pleins de répétition lui ont permis de faire naître des émotions que les comédiens ont pu restituer avec beaucoup de finesse, d’énergie et de talent lors de la représentation adressée à deux classes de troisième du collège du Castellas de Bessèges.


La contrebasse a affirmé sa place indispensable sur le projet. Cette semaine a également permis à Stéphane de renforcer sa création lumière et de poser des bases très précises qui accompagneront Tartuff’ries tout au long de son existence artistique que nous espérons très longue et en particulier au festival Off d’Avignon cet été.


Les collégiens ont en effet passé la journée à la Maison de l’eau. Joël, l'un des quatre régisseurs de la Maison de l’eau, est venu leur décrire des différents métiers exercés dans une salle de spectacle, de la technique à la gestion administrative, des planches aux coursives, des loges à la régie. Les adolescents ont découvert pour certains qu’on pouvait devenir régisseur son ou lumière, comédien, costumier, metteur en scène, directeur artistique d’une salle, etc.

Puis les artistes sont venus parler de leur art, des métiers de comédiens, de régisseur, de musicien. Manouchka leur a expliqué ce qu’était une direction d’acteur, leur précisant la différence avec la mise en scène. François et John ont aussi raconté le processus créatif de l’écriture du spectacle, comment étaient nées les idées de mise en scène, les essais, les erreurs, les renoncements. Un aparté a été fait aussi sur le style littéraire, le travail en alexandrin, le choix des thèmes aussi. Il faut croire que l’intervention leur a plu puisque des questions simples mais pertinentes ont été adressées à l’équipe artistique qui a répondu de son mieux.

Après la pause-repas, les élèves, leurs professeurs et la directrice du collège ont assisté à une très belle représentation de Tartuff’ries, suivi d’un bord de scène nourri tellement les enfants avaient des remarques précises à retourner à l’équipe. Un vrai beau moment d’échanges.


Ce premier évènement est, nous l’espérons, le premier d’une longue liste de projets qui naîtront ou viendront se déployer, trouver leur envol, à la Maison Perséphone. L’accueil de Didier Cayron et de son équipe a la Maison de l’Eau a été formidable et nous espérons pouvoir renouveler régulièrement cette riche expérience humaine en accueillant, au Havre d’Hestia, d’autres compagnies qui viendraient en résidence à la Maison de l’Eau.